achetter une patientèle

Vous voulez vous lancer dans le libéral sans prendre trop de risque et sans attendre de vous constituer une patientèle (qui peut prendre 1 à 2 ans pour être viable).

L’achat d’une patientèle est un moyen de le faire rapidement.

Comme il n’existe plus de seuils d’efficience depuis la dernière convention de 2007, vous pouvez trouver des patientèles avec de gros chiffres d’affaires. Sachant que la majorité des IDEL ont un chiffre d’affaire qui oscille entre 62.000 et 100.000 euros (attention, c’est le chiffre d’affaire ; pour le revenu annuel divisez par 2).

Mais il existe aussi la notion de zones très sur-dotés. Dans ces zones vous ne pourrez acheter une patientèle que si une IDEL part à la retraite. Rapprochez-vous de la CPAM de votre département pour connaitre le zonage.

Ceci étant posé, vous pouvez acheter une patientèle en sachant qu’il s’agit d’un droit de présentation. Le patient reste libre du choix de son professionnel et « peut partir ailleurs ».

Et maintenant la question qui fâche. Le prix ?

En général le prix de cession correspond à la moyenne du chiffre d’affaire des 3 dernières années, documents comptables à l’appui. Mais ce prix est modulé en fonction du profil de la patientèle (âge, types de soins), ancienneté du cabinet, concurrence, reprise du local. La fourchette de cession est donc comprise entre 10 et 50% de cette moyenne.

Et bien sûr il faut OBLIGATOIREMENT établir un contrat de cession.

Le vendeur devra s’engager à présenter son successeur aux patients, ne pas concurrencer son successeur (clause de non-concurrence) et transférer le bail.

L’acheteur s’engage à payer le prix convenu et à faire enregistrer l’acte auprès des services fiscaux. Il pourra faire paraitre 2 insertions dans la presse locale.

Toutes les informations relatives à la cession d’une patientèle sont dans le guide "S’installer-remplacer" Edition 20107.